Mathe Foufonsi, nutritionniste au Burkina Faso

Plusieurs facteurs aggravants entrainent la dégradation de la situation nutritionnelle de la population surtout celle des enfants au Burkina Faso. Ainsi, notre pays des hommes intègres fait face à un besoin accru et urgent d’assistance immédiate depuis 2019. Ceci est dû principalement au déplacement des populations suite à l’insécurité, la situation alimentaire en raison de la réduction de l’accès aux moyens d’existence et la situation sanitaire liée à la réduction de l’accès aux soins de santé.

Une situation exacerbée par la crise sanitaire

Avec l’avènement de la pandémie de la Covid-19, plus de 535.500 enfants de moins de cinq ans souffrent de malnutrition aiguë globale dont 156.500 présentent une forme sévère et les taux de mortalité infantile ont franchi le seuil de référence d’un décès pour 10.000 enfants par jour, précise l’UNICEF dans le cadre d’une enquête nutritionnelle menée dans 11 communes regroupant une forte concentration de populations déplacées internes. 

Apporter sa pierre à la problématique de la malnutrition

Pour apporter ma pierre à l’amélioration de cette situation nutritionnelle de la population surtout celle des enfants, entant que nutritionniste – technologue alimentaire, j’ai décidé de prendre les choses en main. En effet, je me suis résolument engagée depuis quelques années au sein de ma communauté au Burkina Faso, à devenir un véritable catalyseur du changement pour toutes les questions spécifiques touchant la nutrition, l’épanouissement, l’alimentation et le bon développement socio-sanitaire des enfants. Convaincue que combattre la grande ignorance actuelle en matière de nutrition au sein des communautés locales constitue une solide solution à long terme contre plusieurs maladies récurrentes au Burkina Faso, j’ai fondé le réseau en ligne « African Foods Nutrition » pour former et informer gratuitement le public en cette matière.

Titulaire d’un Diplôme d’Etudes Approfondies (Equivalent Master) en Nutrition et Sciences Alimentaires et de plusieurs certificats professionnels dans les domaines de la nutrition, de la diététique et de la cuisine, délivrés par de grandes universités internationales comme l’université de Harvard, l’université de Stanford et l’université de Wageningen, dans mon travail quotidien, je côtoie plusieurs associations et groupes de femmes ainsi que diverses organisations non gouvernementales telles que des orphelinats, des centres de développement pour enfants, etc. au sein desquelles j’aborde les questions de la malnutrition (infantile en particulier) et de l’autonomisation des femmes.

C’est pour encore plus impacter sa communauté, que Mathe est devenue depuis 2019, membre active de la coalition « Nutrition Sans Frontières ». J’interviens également en tant que conseillère indépendante et spécialiste Nutrition auprès de l’organisation américaine « Sous les ailes du refuge » (Shelters of Hope) et de l’organisation brésilienne « Projet CURAI » où je travaille avec plusieurs groupes de femmes enceintes et allaitantes pour les accompagner en matière de nutrition. En 2017, du retour de sa participation à l’Initiative des Jeunes Leaders Africains (YALI) du Président OBAMA au Sénégal, j’ai fondé une entreprise de production et de transformation de farines nutritionnelles et autres compléments alimentaires, qui soutient son combat dans la lutte contre la malnutrition.

Je suis convaincue que l’implantation du programme « Un œuf pour la vie » au Burkina Faso, suscitera un changement des habitudes alimentaires et nutritionnelle et permettra la réduction du taux de malnutrition. Je demande personnellement aux parrains et marraines de donner une chance à notre pays et les remercie de tout coeur de leur accompagnement.

Pour contribuer à la mission de NSF au Burkina Faso, faites un don ici

Mathe Allah Founfonsi, chargée du projet Oeuf au Burkina Faso, en action dans son pays


»J’ai décidé de prendre les choses en main »

-Mathe Allah Founonsi

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *